Mille et une vagues
Mille et une vagues

"Comprenons que le temps consacré au nécessaire, à l’utile, est un temps dont nous nous privons. Nous n’avons comme temps à nous que celui que nous mettons en jachère."

Jean Onimus

Accueil du site > En mer > Le petit boulinier (2)
coin droitcoin gauche

mercredi 2 janvier 2008


Sauvetage in extremis à Blanes de Mar !

Le petit boulinier (2)

1977...


Construit en 1939, près de Londres, le "Little Gauntlet" a été abandonné par son patron sur un quai de Blanes de mar. Un échouage par mauvais temps et le voilà qui coule par petit fond, puis il est renfloué, mais pas encore sauvé... La somme demandée par les renfloueurs est exorbitante, et son propriétaire ne ré-apparait plus jamais à Blanes...

JPEG - 9.5 ko
A Blanes de mar
Quelques jours avant sa remise à l’eau...

Après dix ans passés à servir de "chiottes" dans un coin du port, il n’en restait plus que la coque éventrée (toutes les précieuses vannes en bronze avaient été arrachées), le roof quasi intègre, et une partie du pont. Tout le reste avait été pillé ou détruit. C’est dans cet état que je l’ai découvert et aussitôt aimé !

Après un long et assoiffant marchandage, je l’ai acheté 900 francs à un pêcheur qui a bien voulu me le vendre... In extremis ! Car le lendemain, il aurait été enseveli sous une partie de la colline pour cause d’agrandissement du quai...

Après une quinzaine de jours passés du soir au matin au chevet du petit bou, avec mon opinel et mon précieux enthousiasme, un vieux pêcheur est venu me rapporter la barre franche... En fait, je passais pour un cinglé, certes, mais sans doute pour un cinglé sympathique. Ce fut le seul "retour", mais les petits gestes amicaux se sont multipliés, et même les douaniers et gardes civils, pas toujours avenants en ces temps Franquiste, venaient bavarder un moment chaque jour.

JPEG - 22.5 ko

Cet achat m’avait à peu près totalement désargenté, et j’ai pris alors l’habitude de manger du pain, de l’huile et des olives, comme me l’avaient enseigné mes amis pêcheurs marocains : "avec de l’huile et du pain, on tient des semaines"... Mes trois sous servaient pour acheter des pointes, du minium [1], de l’huile de lin, de l’étoupe. Tout mon outillage tenait dans une besace et les travaux sur le quai ont duré presque 4 mois avant que je puisse jeter le petit bou à l’eau.

La mise à l’eau s’est bien passée. Après deux trois jours, il n’y avait plus guère à pomper et on l’a remorqué jusqu’au nord de Cadaquès à l’aide du "Framboisie" [2].

A Port Lligat, au pied de la maison de Dali, le "Little Gauntlet", provisoirement rebaptisé "Gwen", a du patienter presqu’un an avant que je puisse le ramener en France pour enfin attaquer la restauration à proprement parler...

Toute cette année, j’ai amassé un peu d’argent... Mais ce fut surtout le temps nécessaire pour obtenir le "bill of sell" de l’administration anglaise, l’acte de vente indispensable pour la francisation.

Notes

[1] Le minium, bien que ce soit une peinture anti-rouille pour l’acier, constitue aussi une excellente sous-couche pour le bois, souple et très adhérente.

[2] Le Framboisie est mon premier voilier... J’en parlerai ici aussi, même si j’ai beaucoup moins de souvenirs avec lui à évoquer...


coin droit coin gauche

Ami lecteur, vous souhaitez laisser quelques mots avant de partir... Cliquez ici !

coin droitcoin gauche
coin droit coin gauche