Avec Internet Explorer, cliquez ici pour pouvoir surfer sur ce site !
Mille et une vagues
Mille et une vagues
                                 "Mon cœur déborde de gratitude envers la musique qui si souvent m’a consolé et qui m’a tiré de grands malheurs."     Martin Luther
coin droitcoin gauche

mardi 2 décembre 2008


Noël roumain

Colinda

Traditionnel

Arrangement très libre de "Colinda" par Gilles Patrat

Assez facile, avec un accompagnement de dulcimer, cornemuse, balaïka basse, violoncelle et contrebasse, et un contrechant au naï.


JPG - 33.7 ko
Nativité
Icone orthodoxe

Trois versions


- complète, introduction suivie de 5 couplets joués aux flûtes (mélodie sur les couplets 1, 3 et 5, et contrechant sur tous les couplets),
- idem sans la mélodie jouée à la flûte,
- idem sans les contrechants, pour s’exercer à en écrire ou à en improviser.
Colinda
Complet
Colinda
Sans la mélodie jouée à la flûte de Pan
Colinda
Sans le contre-chant joué à la flûte de Pan

PDF - 162.5 ko
Colinda
Partition complète
PDF - 691.6 ko
Colinda
Partition simplifiée

Si vous n’avez pas réussi à télécharger les pistes audio à partir du lecteur, faites un "clic droit" (ou "contrôle clic" sous Mac) sur les vignettes ci-dessous.

MP3 - 2.4 Mo
Colinda
Complet
MP3 - 2.4 Mo
Colinda
Sans la mélodie jouée à la flûte de Pan
MP3 - 2.4 Mo
Colinda
Sans le contre-chant joué à la flûte de Pan


Si les lecteurs ci-dessus ne fonctionnent pas, essayez ceux ci-dessous...
Sinon cliquez ici

Colinda
Complet
IMG/mp3/Colinda.mp3
Colinda
Sans la mélodie jouée à la flûte de Pan
IMG/mp3/Colinda_sans_flu_te.mp3
Colinda
Sans le contre-chant joué à la flûte de Pan
IMG/mp3/Colinda_sans_contrechant.mp3


A noter que Colinda désigne les Noëls roumain, mais que ce morceau est en général nommé Colinda, sans titre plus précis...

Remarques sur l’interprétation des musiques traditionnelles

Une tendance forte, au cours du XXe siècle, fut de vouloir reproduire à l’identique les musiques traditionnelles. Comme s’il y avait une bonne façon de faire, et une mauvaise... Que l’on voit s’appliquer à ce répertoire une censure ou une auto-censure, il s’agit toujours d’une véritable incompréhension, puisque ces formes de "conservatismes", qui ne sont pas sans évoquer l’espace des musées, conduisent tout droit à une "folklorisation" des traditions... et au risque d’une "stérilisation"...

L’interprétation des musiques traditionnelles demande de la liberté !

Sur cette question, voir, ou revoir, le remarquable film d’Alain Resnais : "Les statues meurent aussi" peut être définitivement salutaire !


coin droit coin gauche

Ami lecteur, vous souhaitez laisser quelques mots avant de partir... Cliquez ici !